12 septembre 2016

La méditation capitaliste

Prolétaires de tous les pays ! Musclez-vous, et méditez !      Je suis enfin détrompé par les faits. Il y a bien longtemps, Sir Karl Popper instilla en moi, plutôt m’infligea un doute irrémissible lorsque je lus de lui que beaucoup de ses contemporains issus soit de la psychanalyse soit du marxisme croyaient percevoir partout la confirmation de leurs théories. Par exemple, un marxiste ou un marxien ouvre un journal et trouve les preuves à chaque page de la lutte des classes ou de la propagande. Je ne... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 00:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

24 janvier 2016

Molière, les dupes et l’idéal

Molière           Je ne m’explique pas les goûts et les préférences, des sens comme de l’intelligence, et encore moins leur constance comme leurs changements. Pour Molière mon goût n’a jamais faibli ; au contraire, il croît à chaque rencontre. Je me sens comme chez moi dans ses « comédies », comme dans un Heimat où les rimes et les alexandrins, et aussi la prose, animent l’un des plus subtils dévoilements du psychisme humain.      Psychisme est le mot qui me disconvient le moins... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 16:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
13 septembre 2015

Se moquer des philosophes est-ce philosopher ? (Nietzschius dixit)

  "Se moquer de la philosophie c'est vraiment philospher" conclut Blaise Pascal dans son fragment 513 (pour Lafuma; 4 pour Brunschvicg). Spontanément on assimile se moquer à la raillerie, à la moquerie courante, au ricanement; ce n'est pas le seul sens du verbe au XVIIème siècle qui signifie aussi "considérer comme ridicule, déraisonnable"(1). Vraiment philosopher c'est considérer comme ridicule, déraisonnable, la philosophie. Mais qu'est-ce que la philosophie sinon le produit figé de philosophes ? Etendons l'idée de Blaise... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 20:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 septembre 2015

Misère et grandeur de Heidegger

  Misère et grandeur de Martin Heidegger       Je n’ai jamais été heideggérien, dans le sens où j’aurais adhéré à l’ensemble de ses thèses, suivi sa démarche (méthode est impropre pour lui), et défendu ses notions (concept convient peu aussi). D’ailleurs si j’ai été quelque chose c’est… on verra plus tard.    Je n’ai jamais été heideggérien, seulement heideggérophile, ou heideggérisant. Je ne peux cacher mon Etonnement philosophique devant la différence ontologique et sa « quête » de l’être... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 20:54 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,