13 juillet 2015

Post-scriptum à la question "Pourquoi les systèmes philosophiques posent-ils problème" ?

      Si la philosophie peut supporter des systèmes fermés, philosopher ne peut selon nous inclure la fermeture ; certaines limites certes mais pas la fermeture. On ne peut faire comme René Descartes qui « découvrit » l’existence mais qui s'y ferma aussitôt et évita de la penser. « Je suis, j’existe » ! Malheureusement il a bifurqué vers la substance (pensante ou étendue) en se retenant au seuil de sa propre découverte. – Ce n’était pas son projet ? Sans aucun doute.  ... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 17:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

13 juillet 2015

Les philosophes, les richesses et le mépris de ce qui nous échappe.

      En lisant par hasard quelques points de vue de H. D. Thoreau sur l’argent, les biens et les richesses, qu’il tenait pour choses basses à fuir impérativement, je me souvins à peu près mais d’emblée des propos de François de La Rochefoucauld sur les philosophes et les richesses :    « Le mépris des richesses était dans les philosophes un désir caché de venger leur mérite de l’injustice de la fortune par le mépris des mêmes biens dont elle les privait ; c’était un secret pour se garantir de... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 juillet 2015

Philosopher sur les séracs

  Le sérac philosophe ou comment philosopher sur les séracs. Le sérac se suspend à l’extrémité du glacier – pointe des plus avancées et des plus anciennes, où la pente s’accentue brutalement ; il se suspend souvent au-dessus du vide. C’est le piège de celui qui arpente les monts. Le sérac se suspend ou se fracture. C’est alors que la glace quitte la roche qui la soutient pour s’effondrer et se mêler avec la terre et l’eau dans un fracas qui déchire l’air. Une lave torrentielle fraie son chemin vers les vallées. Mais... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 21:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 juillet 2015

Temps

Nos vies s'agrippent par les pieds aux balançoires du temps suspendues à l'éternité par des corolles de lys   Ne pas cueillir la florescence palpable de la félicité, dans la lumière inéclairante d'une durée atemporelle. Le temps chronophage est un labyrinthe, le Minotaure est son horloge. Thésée combat. Son fil d'Ariane ? L'indicible du poème. Quitter l'écueil du temps chronophage Cueillir l'instant futur à l'ombre des papillons diaphanes du temps. Le temps s'ouvre à son tour pour laisser toute la place à la paix Vague... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 juillet 2015

Joies

"Ceux qui sans peine ont gagné la joie, rares; lumière sur la vie préférable à tout". Pindare   Ecoute On marche sur la route, vers le sérac La joie coule comme des perles sonores sur du marbre jeune Insaisir immaîtriser la joie qui reviendra Ma joie s'apère après l'effroi. Le pire ennemi de la Joie n'est pas la tristesse, qui en est l'apprêt, c'est le ressentiment. Gangrène fatale de l'âme ! Apollon-Dionysos ne m'enlève pas celle qui vient. Elle est vie-joie dure comme la pierre et douce comme la soie. Que je ne la retienne... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2015

L'adverse, bénéfique; à partir des différents, la plus belle harmonie. Héraclite d'Ephèse
Posté par Anaximandre à 21:41 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,