Comme le verbe l'indique.

08 mai 2018

DE l'INSUBSTANTIALITE : les quatre modes et une variante

         Mon ami Guy Karl a publié un article sur l'insubtantialité et ses quatres modes : > http://guykarl.canalblog.com/archives/2018/05/07/36384270.html qu'il a prolongé par la suite. Le texte qui suit s'intercale entre ses deux productions.     Il y expose quatre modes sur l'insubtantialité, en résumé : 1. Le monde et le moi sont substantiels, ils ont une substance immuable. 2. Le monde est substantiel et bien réel, mais pas le moi, qui varie. 3. Le moi n'est pas... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 15:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

04 juin 2017

Qu’est-ce que penser ? Qu’appelle-t-on penser ?

      Donc je ne sais pas ce qu’est la pensée, ce que c’est que penser. Ce que je peux faire, c’est observer ce qui se passe, voire ce qui passe, quand je pense, de surcroît quand je pense à quelque chose. Car si je ne sais pas ce qu’est la pensée, en elle-même, dans tous les cas de figure, ni ce qu’est penser, en soi, en général, je sais que quand je mange, je ne pense pas, et que quand je danse, je ne mange pas… Penser ne se pratique pas comme n’importe quelle autre activité ; penser ne revient pas à... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 13:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2016

Un psychisme immuable ? (la manie du même)

« Deux excès : n'admettre que la raison, exclure la raison ».    Avec ce fragment, Blaise Pascal offre une formule méthodologique : prosaïquement ce n'est ni totalement blanc ni totalement noir, plus logiquement, ce n'est ni seulement A ni non-A. Est-ce A et non-A ? Et si oui dans quelle proportion ? Est-ce un autre que ce A ou bien ce non-A ? On peut étendre ce refus de l'alternative monolithique à des questions relatives aux événements, aux changements : « Deux... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 janvier 2016

Que sais-je ?

          La question "que sais-je ?" est tellement utilisée comme référence que la portée de ce qu'elle interroge s'est diluée voire évanouie.      Je viens de me la poser, la réponse est joyeusement vertigineuse : rien, d'absolument certain et précis.     Ce n'est pas par nihilisme mais par une sorte d'évidence lucide. Non je ne suis pas totalement ignorant car j'ai pu jouir d'une relative bonne mémoire et j'ai profité d'un système éducatif (en France) qui n'avait pas encore... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 20:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
13 juillet 2015

Pourquoi les systèmes philosophiques posent-ils problème ?

      En conversant entre ami(e)s, nous en sommes venus à la question des systèmes et celle de savoir quel penseur était un penseur de système et quel autre ne l’était pas. Si aisé à manier, le mot de système m’a paru plus difficile à définir avec exhaustivité.    Le langage courant comme le langage soutenu utilisent massivement ce terme : système de défense, système du langage, bancaire, des retraites, digestif, expert, système D, antisystème… Parmi tous ces emplois, et malgré la diversité des... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 17:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 juillet 2015

Post-scriptum à la question "Pourquoi les systèmes philosophiques posent-ils problème" ?

      Si la philosophie peut supporter des systèmes fermés, philosopher ne peut selon nous inclure la fermeture ; certaines limites certes mais pas la fermeture. On ne peut faire comme René Descartes qui « découvrit » l’existence mais qui s'y ferma aussitôt et évita de la penser. « Je suis, j’existe » ! Malheureusement il a bifurqué vers la substance (pensante ou étendue) en se retenant au seuil de sa propre découverte. – Ce n’était pas son projet ? Sans aucun doute.  ... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 17:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juillet 2015

Les philosophes, les richesses et le mépris de ce qui nous échappe.

      En lisant par hasard quelques points de vue de H. D. Thoreau sur l’argent, les biens et les richesses, qu’il tenait pour choses basses à fuir impérativement, je me souvins à peu près mais d’emblée des propos de François de La Rochefoucauld sur les philosophes et les richesses :    « Le mépris des richesses était dans les philosophes un désir caché de venger leur mérite de l’injustice de la fortune par le mépris des mêmes biens dont elle les privait ; c’était un secret pour se garantir de... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,