Le sérac philosophe

03 décembre 2018

Aphorismes de circonstance

Réagir face à la haine par le mépris est haïssable, réagir face au mépris par la haine est méprisable. La morgue méprisante des grands à l'égard des petites gens, le ressentiment bilieux des petites gens à l'égard des grands : tristesses et impuissances tous deux.
Posté par Anaximandre à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2018

D'une ignorance

Croire en son savoir, croire qu'une vérité est définitive, croire qu'il existe une vérité absolue, etc., relèvent d'une aveuglante ignorance. Des "créationnistes" ne peuvent imaginer l'univers sans commencement, et s'affirment certains de le prouver. Des "éternistes" ne peuvent imaginer l'univers que sans commencement, et s'affirment certains de le prouver. Les uns ou les autres imaginent une fin à l'univers, ou bien l'absence de fin. Un univers sans commencement ni fin ? Comme le Dieu de la théologie. Un univers avec un... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 12:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2018

Difficile #scepticisme

           S'opposant à ceux qu'il nomme les Pyrrhoniens, Blaise Pascal met en doute leur doute : "douteront-ils s'ils doutent ?" leur adressent-ils.    Quant à moi, sans être pyrrhoniste, oui je doute que je doute. C'est-à-dire que je m'aperçois que je crois douter de quelque chose alors qu'en fait je pose des propositions opposées à celles que je considère mettre en doute. Ainsi opposai-je souvent l'impermanence à la permanence, ou encore le hasard au déterminisme. Cependant, si... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 19:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
21 mai 2018

Harmonie Chaos

Dans l'harmonie, trouver le risque de chaos, et bien d'autres sourires. Dans le chaos, trouver le risque d'harmonie, et bien d'autres rires. Ils se tiennent l'un avec l'autre, comme le chaud et le froid, la joie et l'effroi, le sec et l'humide, le dur et le tendre, le vivant et la mort, sur un même - fil. Un mélange.   Comme l'arc, le feu est vie et mort. Simultanément ou séparément. Vie et mort ne font pas unité. Chaque vie mourrant, et la mort permettant à une vie d'advenir, nouvellement. Adviennent-ils l'un de l'autre ?... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 12:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
08 mai 2018

DE l'INSUBSTANTIALITE : les quatre modes et une variante

         Mon ami Guy Karl a publié un article sur l'insubtantialité et ses quatres modes : > http://guykarl.canalblog.com/archives/2018/05/07/36384270.html qu'il a prolongé par la suite. Le texte qui suit s'intercale entre ses deux productions.     Il y expose quatre modes sur l'insubtantialité, en résumé : 1. Le monde et le moi sont substantiels, ils ont une substance immuable. 2. Le monde est substantiel et bien réel, mais pas le moi, qui varie. 3. Le moi n'est pas... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 15:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
03 mai 2018

Une sensation sous un concept

        D'où venait mon anti-matérialisme ?     Ce n'était pas tant le concept de matière comme unique composant de l'univers, sans autre réalité, qui me déplaisait. Déplaisait, en effet, car il n'y avait là enfin de compte non pas une réfutation élaborée du monisme matérialiste mais une incompatibilité bien plus sensible. Le concept de matière ne pouvait que me déplaire car je le ressentais de manière strictement minérale, comme l'Etre de Parménide, dense, sans vie, sans vide, ou... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 avril 2018

Impromptu sur l'impermanence

Les plus belles âmes sont celles qui ont le plus de variété et de souplesse. (...) La vie est un mouvement inégal, irrégulier et multiforme. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, III, 3, des trois commerces.          Et les plus belles manières de pensées aussi sont celles qui ont le plus de variété et de souplesse. D'où ma préférence pour celles qui se déploient sans chercher de cause unique expliquant tout. Je ne peux perdre une minute à lire des pensées, philosophiques ou autres, qui réduisent... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 12:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 avril 2018

Impératifs catégoriques et autres

Impératifs catégoriques « Agis seulement d'après la maxime grâce à laquelle tu peux vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universelle. » « Agis de façon telle que tu traites l'humanité, aussi bien dans ta personne que dans toute autre, toujours en même temps comme fin, et jamais simplement comme moyen. » Immanuel Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs.   Impératifs interrogatifs Agirons-nous seulement d’après la joie joyeuse grâce à laquelle nous pourrons désirer en même temps qu’elle... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 23:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
12 avril 2018

Mais si « Schiller riait », Goethe, au contraire

« Que dis-tu du Sophocle de Hölderlin ? Est-ce que l’auteur délire ou ne fait-il que semblant, et son Sophocle est-il une satire voilée des mauvaises traductions ? L’autre soir, comme je me trouvais avec Schiller chez Goethe, je les ai régalés de ce morceau. Lis donc le quatrième chœur d’Antigone. Il fallait voir comme Schiller riait… » Ainsi écrivait, dès juillet 1804, un cadet de Hölderlin à l’un de ses amis. Mais si « Schiller riait », Goethe, au contraire, a pu rester silencieux. Peut-être pensait-il... [Lire la suite]
Posté par Anaximandre à 21:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
12 avril 2018

Au bord de la rive, Subsiste tel qu'en toi-même Miroitant comme de l'eau

Au bord de la rive Ne regardant ni l'amont ni l'aval Seulement l'écoulement qui miroite   Je m'écoule avec l'eau qui miroite... Tout s'écoule avec l'eau qui miroite   Sur l'eau qui miroite Ne pose aucune pensée Ni vapeur de désir : Subsiste tel qu'en toi-même Miroitant comme de l'eau.
Posté par Anaximandre à 21:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]